Auto-entreprise : interview d’Emmanuelle Terrier, fondatrice de Bambou Eco

Emmanuelle Terrier est une jeune maman de deux enfants, qui a profité de sa maternité pour mûrir son projet et développer son auto-entreprise. Diplômée d'une école supérieure de commerce, et après 4 ans de métier d'ingénieur commercial, Emmanuelle Terrier choisit de changer de vie et devient infirmière, métier qu'elle exerce en service de réanimation. « J'en avais assez du combien tu vaux, combien tu crois valoir et combien tu vas me rapporter », confit-elle, « j'avais envie d'autres rapports aux gens« . Depuis le 15 juin 2009, elle est aussi la fondatrice de Bambou Eco, une auto-entreprise dont elle nous raconte l'histoire.

 

Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer votre auto-entreprise ?

Lorsque j'ai vu des couches lavables en bambou chez une amie, je me suis dit que le bambou était un tissu génial, très doux, mais que je n'étais pas prête aux contraintes inhérentes à l'arrivée des couches lavables, avec l'arrivée d'un enfant. Par contre, j'étais persuadée que le lavable, en lieu et place du jetable, était une solution pérenne pour la planète. D'où l'idée de changer mes carrés de coton jetables pour le change par du bambou. Je suis allée voir sur internet, les lingettes lavables existaient. Par contre, toutes les sociétés les proposaient en complément de couches lavables, alors, je me suis dit que cela pouvait être une vraie ligne de produits à développer en tant que tel. De nombreuses mamans sont commes moi, prêtes à faire un geste sans pour autant avoir les contraintes en terme de lessives supplémentaires qu'impliquent les couches lavables. 

J'ai acheté mes premiers mètres de tissus, et envoyé des échantillons à différentes amies. De là est née l'idée du baby gant, du moyen gant et des maxi lingettes. Par la suite, je me suis dit que de nombreux produits existaient en jetables et pouvaient être remplaçés par du lavable : carrés démaquillants, essuie mains à usage unique… J'ai décidé de tenter le coup via une auto-entreprise qui me permettait de prendre moins de risques avec un investissement minime, tout en me permettant en parallèle de continuer mon métier d'infirmière. 

 

En quelques mots, quel est le concept de votre activité ?

Le concept de Bambou Eco, c'est de faire des produits lavables en bambou en lieu et place des produits jetables utilisés habituellement. Mêmes dimensions, mêmes produits utilisés, rien ne change hormis de les laver dans un filet au lave-linge au lieu de les jeter. Des produits Ecologiques et économiques en somme !

Pourquoi avoir choisi le statut d'auto-entrepreneur ? Avec le recul et l'expérience que pensez-vous de ce statut ?

J'ai choisi ce statut compte tenu du fait que je suis en paralèle infirmière. Cela me permettait de tester le concept à petite échelle avant d'entreprendre éventuellement la création d'une entreprise comprenant des charges plus importantes. Je n'ai pas une grande expérience, mais avec le recul je ne regrette pas ce choix, même si j'ai rencontré quelques difficultés. 

Vous êtes salariée et auto-entrepreneuse : est-ce facile de gérer les deux ? Comment avez-vous réussi à bien vous organiser ?

J'ai la chance de travailler en 12h, avec une alternance de jour et de nuit, à 80%. Cela représente 5 journées de travail et 5 nuits. Ma plus grande va à l'école, le petit dernier est chez la nourrice le matin, je découpe donc ma journée en deux : le matin mon entreprise, l'après midi mes enfants. Le soir, je gère la fabrication et la découpe, avec l'aide de mon mari qui m'aide énormément en faisant notamment tout le site internet et les photos. 

 

Quelles difficultés, joies, freins avez-vous rencontrés dans le cadre de votre auto-entreprise ?

Les plus grandes joies ont été mes premiers contrats, de voir que cela marchait et que des gens adhéraient au concept. Des crèches m'ont aidé dans la fabrication de nouveaux produits (gants de toilette, serviettes à langer ou de toilette…). Dans un premier temps, j'ai proposé à ma meilleure amie de créer son auto-entreprise pour mutualiser nos expériences. Depuis, chacune fait son chemin et ce désaccord fut ma plus grande épreuve. 

 

Envisagez-vous de développer votre auto-entreprise pour qu'elle devienne votre unique activité ?

Aujourd'hui, je ne pense pas laisser tomber mon activité d'infirmière car j'aime énormément mon métier. Mais je dois dire que je prends de plus en plus de plaisir avec mon auto-entreprise. Les deux m'apportent beaucoup de plaisir. Je n'ai pour l'instant pas envie « d'obligation de résultat » qu'induirait forcément mon auto-entreprise comme unique activité. Ce n'est que du plaisir et j'aimerais que cela le reste !

Quels conseils donneriez-vous à un créateur qui souhaite lancer son activité en tant qu'auto-entrepreneur ?

De le faire !!!! Rien n'est un échec, ce n'est qu'une expérience supplémentaire. Auto-entrepreneur permet de prendre peu de risques et de s'enrichir de nombreuses expériences ! Cela permet de prendre confiance en soi, de « tester » une idée sans avoir des charges disproportionnées. 

 

Retrouvez les produits de Bambou Eco sur http://www.bamboueco.fr/

Contactez Emmanuelle TERRIER à l'adresse suivante : email : emmanuelle@bamboueco.fr

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Derniers articles

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web.