Comment transformer une idée en entreprise ?

Vous l’avez certainement constaté dans votre entourage, la crise du Covid a suscité de nouvelles vocations et une envie d’entreprendre. Mais par où commencer ? Telle est souvent la question que l’on se pose quand on a une idée et que l’on veut la convertir en activité professionnelle viable.

Avant de se lancer, il est impératif d ‘étudier le projet sous tous ses angles et d’en mesurer la faisabilité tant sur le plan commercial, technique que financier.

Les étapes de la création d’entreprise vous conduisent vers ce but.  Elles permettent la formalisation du projet, aident à prendre conscience des contraintes et opportunités que représente le projet mais aussi des forces et faiblesses personnelles du créateur pour porter le projet, et servent à identifier les risques pris et à mesurer la rentabilité.

Ainsi, les étapes de la création d’entreprise aident à analyser de manière logique et structurée l’ensemble des paramètres d’un projet, afin de prendre de bonnes premières décisions d’entrepreneur !

Vérifiez que votre idée correspond à un besoin

L’idée est à la base de votre projet. C’est elle qui vous conduit intuitivement vers la naissance d’un concept commercial. C’est encore elle qui vous donne l’envie et la force de vouloir transformer cette idée en activité économique indépendante.

On se lance rarement dans une activité au hasard ou sur une simple envie. Certes votre expertise, l’intuition d’avoir un projet novateur ou unique et votre souhait de vouloir vivre de votre passion vous incitent à vous lancer, mais tout cela ne suffit pas. La seule confiance en ses indicateurs émotionnels ne constitue pas une démarche rationnelle. Il faut étudier concrètement certains paramètres économiques du projet avant de se lancer !

Étudiez la valeur de votre projet avec une étude de marché

Assurez-vous de la faisabilité commerciale de votre projet. Pour réduire l’incertitude qui pèse sur votre projet, vous devez valider la pertinence de votre démarche avant de démarrer. Ainsi, l’étude de marché vise à connaître l’univers que vous souhaitez pénétrer pour mieux vous y installer, mais aussi à valider l’opportunité de vous lancer.

L’enjeu de l’étude est de bien identifier et connaitre votre cible et leurs attentes, d’évaluer le poids de la concurrence, de vous positionner en terme de stratégie marketing et commerciale et de définir vos objectifs de vente. Elle constitue un élément incontournable pour apprécier votre chiffre d’affaires potentiel. L’étude permet également de tester une idée, de confirmer des intuitions, de réorienter le projet, et de se rassurer sur son potentiel commercial.

Réalisez une étude financière

Il s’agit de réaliser un prévisionnel financier, aussi appelé « Business-Plan ». Tout comme l’étude de marché, sa vocation est de réduire le risque en vous offrant une vision financière des conséquences de vos choix et décisions.

Le business-plan vous aide à traduire en termes financiers tous les éléments de votre projet et à mesurer la rentabilité et la viabilité financière de votre future activité. Le business-plan vous oblige réfléchir en terme de coûts, de charges, d’investissements, de performances, de flux financiers, et vous oblige à envisager les questions d’achats, de charges, de budgets, de stocks, de fabrication, de matériels, de mains-d’œuvre, de salaires.

Ce prévisionnel financier vous aide à vous projeter sur plusieurs années d’activité et vous permet de tester des hypothèses différentes de développement pour mesurer les effets de vos décisions.

Un avoir doit obligatoirement être justifié

Déterminez le financement de votre projet

La concrétisation d’un projet est souvent associée à un besoin de financement, plus ou moins conséquent en fonction de la nature de votre future activité. Ce besoin financier peut être lié : aux frais de constitution de l’entreprise, à l’investissement en machines, locaux, matériels, véhicules, mobiliers, de matériel informatique,  ou encore des cautions ou dépôts de garantie nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

Pour financer ces besoins, plusieurs recours :

  • l’apport en capital (émis par vous et vos associés),
  • l’emprunt bancaire,
  • les aides et subventions,
  • la prise de participation par des investisseurs.

Pour persuader des banquiers ou investisseurs de vous suivre dans votre projet, tout comme pour accéder à des subventions ou prêts d’honneur, vous devrez présenter un dossier complet et structuré. Votre business-plan et votre étude de marché renferment les éléments qui justifieront votre demande. Pour convaincre, il vous faudra maitriser les aspects financiers de votre projet, justifier vos orientations, et montrer que vous êtes un bon gestionnaire ! Préparez vous aussi à négocier !

Choisissez judicieusement votre statut juridique

Il s’agit là, de déterminer un cadre juridique pour permettre à un ou plusieurs individus de porter un projet, et d’opérer une structure économique. Ce choix de statut n’est pas sans conséquences tant d’un point de vue fiscal, social ou encore patrimonial. Ce choix permet à l’entreprise de ce déterminer en terme d’organisation comptable, fiscale, administrative, mais aussi en terme de responsabilité, de mécanisme de prise de décisions stratégiques, de crédibilité et d’image commerciale.

Trouvez le nom de votre entreprise

Trouver un nom d’entreprise ou de site internet, peut être parfois l’étape la plus simple mais aussi souvent l’une des plus compliquée.

Pour vérifier la disponibilité de ce nom et le protéger, il vous faudra procéder aux vérifications nécessaires auprès de l’INPI et d’un site gestionnaire de nom de domaine. Cette démarche, qui vient consolider votre projection dans votre future activité, peut être faite à tout moment du processus de création d’entreprise. Parfois elle s’impose rapidement comme une évidence, parfois elle se murit ou se travaille sur une plus longue période.

Pour vérifier la disponibilité d’un nom de domaine
Pour vérifier la disponibilité d’une marque

Dernière étape : les formalités de création d’entreprise

C’est la toute dernière étape du processus de création d’entreprise. Celle qui indique que vous avez concrètement mesuré le potentiel de votre projet. Celle qui détermine que votre décision de vous lancer est prise !  Celle qui fera de vous dans quelques jours un chef d’entreprise !

L’immatriculation d’une société est formalisée : elle nécessite la rédaction de statuts, la transmission de documents administratifs spécifiques selon votre activité et votre statut juridique  et une publication au journal officiel.

Il ne nous vous reste plus désormais qu’à vous installer et à démarrer votre activité accompagné du meilleur logiciel de gestion pour les créateurs d’entreprises.

Partager cet article

Derniers articles

Newsletter

Inscrivez-vous pour connaître les dernières nouveautés de incwo

    Je confirme mon abonnement à la newsletter incwo

    Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web.